fbpx
Inserisci una parola e premi cerca

Le sentier de la Reine à Gressoney-Saint-Jean

Le sentier que nous allons parcourir part de la Villa Margherita à Gressoney-Saint-Jean. Pour le parcourir il faut un peu plus d’une heure de marche presque totalement en descente. Au cours de la randonnée, nous allons rencontrer la culture Walser, un lac, un torrent et, à la fin, Castel Savoia.

Pour arriver à Villa Margherita, il faut parcourir la route régionale de la Vallée du Lys, la numéro 44, jusqu’à Gressoney-Saint-Jean.

Villa Margherita, siège de la mairie, est sur la droite, entourée par un petit parc. Elle fut achetée par la municipalité en 1968 par le noble famille Beck Peccoz. Elle fut construite en 1888 et, de 1889 à 1896, elle accueillit à plusieurs reprises les nombreux membres de la famille royale, parmi lesquels la plus attachée à Gressoney fut sans aucun doute la reine d’Italie, Marguerite de Savoie.

L’ensemble se compose de plusieurs bâtiments. La villa destinée à l‘habitation frappe par la richesse des flèches, des frontons, des balustrades et des lourds balcons de granit gris. La maison des gardiens se situe à l‘entrée de la cour et sert de caserne des gendarmes. Un long et bas bâtiment se situe du côté nord et accueillait autrefois les écuries et les carrosses. Une coupole en pierre, qui servait de glacière, est adossée à la villa, à l‘angle au nord.

Une fois les deux portails principaux dépassés, construits en chêne massif avec des grilles forgées artistiques, l’intérieur de la villa se présente à nos yeux. Le sol de l’entrée est en mosaïque de type Palladien et on peut admirer les escaliers centraux en bois avec balustrades en fer forgé, surmontées de riches plafonds aux moulures en noyer et chêne. Le couloir central du premier étage, meublé sur le pourtour par des miroirs, des coffres et des armoires encastrées, possède un plafond décoré de délicats motifs floraux peints à l‘huile. Les salons du premier étage sont les plus beaux et les mieux conservés de la villa : l’étude au sud-est a conservé intégralement les meubles et les revêtements originaux. Les précieux poêles en céramique émaillée, aux formes et couleurs toutes différentes, sont présents dans toutes les pièces. On raconte que leur alimentation occupait un domestique à temps plein et que la consommation de bois était d‘un mètre cube par jour.

Villa Margherita peut être visitée sur demande pendant l‘horaire d‘ouverture des bureaux de la mairie.

Nous laissons la Villa et nous nous dirigeons vers le centre du village. Immédiatement, à notre gauche, nous rencontrons l’église, bâtie en 151 et agrandie en 1753. En face de l’église, sur la surface anciennement occupée par le cimetière, se lève une grande croix de 1735. Les arcades, remontant à 1626, accueillent les peintures du Chemin de Croix. Le clocher est contemporain à l’église mais il fut élevé par la suite. La flèche en pierre originale fut substituée par l’actuelle, en cuivre.

Nous entrons dans les ruelles du village et la différence de l’architecture par rapport à la tradition rurale valdôtaine ne peut que saisir l’attention. Gressoney-Saint-Jean est en effet une des trois communes Walser et la différente culture se perçoit non seulement dans la langue et la toponymie mais également dans les traditions, les costumes et les immeubles.

Encore quelques pas et nous sommes arrivés au Lac Gover, point réel de départ de notre itinéraire. Cet itinéraire facile, marqué avec le numéro 15, prend le nom de Promenade de la Reine parce que Marguerite de Savoie le parcourait, en partant du Castel Savoia, pour rejoindre le village, principalement le dimanche, pour participer à la messe.

Le sentier présente un alternance entre tronçons ensoleillés et d’autres ombragés par la forêt de mélèzes, sapins, érables et bouleaux. Un premier pont en bois nous fait partir et la promenade est douce : nous ne pouvons vraiment pas la dénommer une randonnée ! C’est un second pont en bois à nous signaler que notre point d’arrivée est proche : il nous permet de passer le torrent Staller et d’apprécier la masse grise du Castel Savoia.
Il fut réalisé en style lombard du XVe siècle en 1904, pour accueillir les vacances d’été de la Reine Marguerite.

Ce sont Mmes Nathalie Dufour et Viviana Vallet, de la Surintendence des biens et des activités culturelles de la Région autonome Vallée d’Aoste qui nous dévoilent l’histoire et les secrète de cette grande villa.

Le Château a été acheté par la Région autonome Vallée d’Aoste en 1981 et il est ouvert à la visite guidée toute l’année, bien qu’à des horaires différenciés par saison. Une visite au site internet de l’administration régional peut aider à s’orienter.

Un grand respire dans le parc du Castel Savoia et le temps de revenir à la maison est venu. Un autre itinéraire nous attends bientôt !

Potrebbe interessarti:

© 2020 All rights reserved.