fbpx
Inserisci una parola e premi cerca

2003 – Rien qu’une vache – Alpages ouverts

En 2003, pour la quatrième année consécutive, l’Arev (Association régionale des Éleveurs valdôtains), en collaboration avec l’Assessorat de l’Agriculture et des Ressources naturelles, a organisé Alpages ouverts, une manifestation qui a acquis un rôle de premier plan parmi les nombreux rendez-vous qui caractérisent l’été valdôtain.

Très apprécié par les touristes, mais aussi par les Valdôtains, Alpages ouverts se distingue par une formule expérimentée qui, chaque semaine, permet de connaître une réalité différente et rapproche des centaines de personnes à la montagne et, en particulier, au travail de l’homme en montagne.

Lundi 18août, nous nous sommes rendus à Cenevé, l’alpage le plus occidental de la vastezone montagnarde qui domine Quart, une commune qui se distingue depuis desannées maintenant pour les interventions de mise en valeur effectuées sur sonpropre territoire.

La dernièreinitiative en date, réalisée avec l’aide financière de l’Union Européenne,situe justement dans les alpages le point d’arrivée de toute une séried’itinéraires pédestres qui, partant des habitations du fond de la vallée,permettent d’apprécier un territoire riche en témoignages historiques, marquépar le travail de l’homme dont les signes sont particulièrement évidents dansles fameux vignobles et dans les vastes pâturages de la montagne.

Quart estune commune à l’écart des itinéraires touristiques classiques. Pour cetteraison, elle tend à caractériser son offre en l’orientant vers un tourisme enquête de rapports particuliers avec l’environnement.

L’alpage deCenevé, qui englobe également le tramouil de Les Planes, récemment reconstruit,s’étend sur une superficie de plus de 300 hectares.

Depuis deuxsaisons, c’est une famille de Quart qui en assure la gestion. Felice Damarinoet Elvina Bonin ont respectivement 35 et 34 ans. Deux jeunes éleveurs donc,qui, en hiver, s’occupent à Jeanceyaz, l’un des villages les plus élevés de lacommune, d’environ cinquante têtes de bétail dont une trentaine sont desvaches.

Pour Feliceet Elvina, et pour leurs trois filles, Jessica, Denise et Claire, la passionpour les vaches se traduit surtout par la passion pour les batailles, à telpoint que la décision de gérer un alpage a été prise essentiellement enfonction des reines.

Aujourd’hui pour les reines de Cenevé c’est une journée particulière si l’on en juge au nombre de personnes venues à l’avant-dernier rendez-vous d’Alpages ouverts 2003. Une fête qui se répète maintenant chaque semaine et qui comporte du point de vue de l’organisation un travail remarquable.

Uneimportante partie est réservée aux visites guidées qui permettent au touristede s’approcher à un monde souvent méconnu, celui de l’alpage.

Les enfantssont eux aussi de la partie puisqu’une animation particulière leur est prévue.

Quels sontles aspects de cette initiative qui rencontre le plus de succès surtout parmiles moins jeunes?

La maîtresse de maison, Elvina Bonin, est elle aussi pleinementsatisfaite de cette journée bien réussie.

Né en été 200, dans le but de rapprocher Valdôtains et touristes à la vie de l’alpage, à ses rythmes, à ses traditions mais aussi à ses produits, Alpages ouverts a-t-il obtenu le résultat que l’AREV et l’Administration régionale se proposaient?

Tout en vous rappelant que, samedi 6 septembre, c’est à l’alpe Vercosa de Fontainemore que prendra fin l’édition 2003 d’Alpages ouverts, nous nous arrêtons maintenant à Brusson pour assister aux combats qui ont couronné les six vaches qui participeront à la finale régionale des Batailles de Reines.

Rien qu’une vache vous donne rendez-vous lundi prochain pour vous conduire dans le Valgrisenche pour l’éliminatoire des batailles de reines et pour connaître l’histoire de Enzo Praz, un montagnard qui a réalisé son rêve : devenir le propriétaire de la montagne dont il avait la gestion.

Potrebbe interessarti:

© 2020 All rights reserved.