fbpx
Inserisci una parola e premi cerca

En ligne l’édition 2020 du Conseil des Jeunes valdôtains

L’édition 2.0 du Conseil des Jeunes Valdôtains s’est conclue dans l’après-midi de mercredi 29 juillet 2020, par l’approbation de deux motions, l’une portant sur la relance de la filière agroalimentaire et l’autre sur le droit à l’éducation, après trois jours de débats serrés entre les jeunes représentant la région autonome fictive de Valcéjinie. 

La première motion, qui a été approuvée avec 10 voix favorables et 2 contraires, est composée de sept points visant à relancer la filière agro-alimentaire dans le contexte pandémique et à garantir un avenir soutenable à ce secteur. Le texte définit de nouveaux critères pour l’achat et l’exportation de biens valcéjiniens aussi bien que pour l’importation de biens étrangers, en appliquant un tarif douanier; il accorde des subventions publiques soit pour renforcer la compétitivité des entreprises agroalimentaires soit pour assurer la perpétuité de la production alimentaire locale; il porte création de la certification de qualité “100% VAL” pour sauvegarder la typicité des produits de la Valcéjinie et institue un organe de contrôle, la “Valpoleat”; il rend obligatoire l’apprentissage à l’école des spécificités de la filière à travers un séminaire obligatoire dans les écoles primaires et secondaires; enfin, il prévoit d’accorder des subventions conditionnelles en cas d’épidémie déclarée.

La deuxième motion, adoptée avec 10 voix favorables et 2 contraires, est formée de 9 points dont l’objectif est d’encourager l’innovation didactique de l’école obligatoire pour permettre aux élèves d’avoir une connaissance plus approfondie du monde et de ses défis: à cet effet il est créé le Comité du Citoyen Responsable pour suivre les élèves sur un parcours éducatif tout au long de l’année scolaire à l’intérieur duquel une place centrale est donnée à l’éducation à l’environnement et à la citoyenneté; sont aussi prévues des centres d’agrégation pour les enfants et pour les jeunes afin de développer le dialogue et l’activisme dès le plus jeune âge et est favorisée la mobilité internationale. Le texte envisage enfin de rendre le système scolaire flexible et accessible à tous, même en état d’urgence, en se proposant d’investir dans l’apprentissage mixte alliant les nouvelles technologies et l’apprentissage en présentiel.

«Le CJV se confirme lieu de formation et d’information exceptionnel – a dit le président du CJV, Federico Borre -: grâce au débat et au partage on s’informe et grâce au milieu francophone inclusif qu’on a mis en place on se forme. La décision de déplacer la simulation en ligne nous a fait souffrir à cause du manque d’interaction humaine, mais ces trois jours de débat ont été riches et constructifs, en confirmant l’importance de cette expérience

Les deux initiatives ont été approuvées à la fin d’un parcours intense, qui a vu les jeunes représentants de la Valcéjinie, travailler d’abord en Commission et, ensuite, en Assemblée plénière, au cours de laquelle des amendements ont apporté des modifications aux textes. Leur version finale a été enfin illustrée aux Conseillers régionaux par les porteurs de motion.

Les apprentis Conseillers qui ont participé à la simulation étaient 13: Federico Borre en tant que président du CJV; Margaux Truc et Federica Foglia Présidentes des deux Commissions, “Agroalimentaire” “Droit à l’éducation”; Laurent Diémoz et Nicole Zemoz porteurs de motion, Antonello Pistritto et Eloïse Villaz contre-porteurs de motion; Giuseppe Grassi, Francesco Palumbo, Giada Pasquettaz, Sabrina Petey, Simone Scarpante et Claire Duclos (déléguée du Parlement Jeunesse du Québec).

© 2020 All rights reserved.